Le jeune visage de la gastronomie « masculine » française : quand Adrien Trouillourd et Akrame Benallal surprennent avec leurs jeunesses et leurs talents

Le monde de la gastronomie française est dominé par les mêmes têtes masculines depuis des années. Mais force est de constater que de nouvelles têtes commencent à émerger de par toute la France. Mais quand on dit qu’il émerge, cela est un euphémisme. Car en effet, ces nouveaux talents de demain et d’aujourd’hui sont aussi stupéfiants que les éclats de soleil le dimanche matin alors que l’on sirote son thé sur son perron. Parmi ses jeunes chefs qui émergent, découvrez avec nous les portraits d’Adrient Trouillourd et d’Akrame Benallal qui ont fait de la cuisine, plus qu’un travail, une véritable question d’amour et de passion.

Adrien Trouilloud : le jeune prodige de la gastronomie française

Prodige est un mot faible pour définir ce qu’est Adrien Trouillourd pour la cuisine. En effet, alors qu’il n’a que 17 ans, il se lance dans la gastronomie et commence à prendre goût à ce monde qu’il vient de découvrir. Sous l’aile du chef Benoît Witz, il commence à s’imprégner du métier. Durant, son séjour, il se recentre sur la nature et sur les produits du jardin de l’hôtel. Ce n’est qu’ensuite qu’il commence à faire le tour des plus grands restaurants étoilés et en les enchaînant les uns après les autres (Paris, Reims, Monaco etc.) qu’il perfectionne son art avant de décrocher sa première étoile alors qu’il est chef du restaurant Rech.

Actuellement dans la trentaine, il évolue en tant que chef du Restaurant Lasserre depuis 2015. Ses convives ne sont que plus que ravi de l’y compter et de gouter à sa cuisine raffinée et recherchée qui lui vaut d’ailleurs une reconnaissance au sein du monde de la gastronomie française. Par certains, il est considéré comme une étoile montante, un astre qui vient de commencer sa montée.

Akrame Benallal : « Nourrir les plus grandes ambitions, mais ne jamais oublier d’où l’on vient »

Né en France, ayant passé les treize premières années de sa vie en Algérie, Akrame Benallal est un ultime mélange de saveur entre le monde évolue et de ce qu’il considère comme ses racines. Pour lui, on ne peut cuisiner et se doit de cuisiner que par amour, d’où lui vient devise d’ailleurs. Après parcouru les restaurants, gagnés en expérience, chez lui on propose des menus imposés.

Mais Akrame Benallal, c’est aussi la reconnaissance des plus grands. En 2004, il postule par mail à une saison d’une émission culinaire célèbre en Espagne. En 2005, il est à l’enseigne du Trendy qui deviendra par la suite « L’Atelier d’Akrame ». Et en 2011, il est consacré « Grand de demain 2011 » et remporte le prix gastronomique de la révélation culinaire de l’année. Pour lui, la cuisine est une question de sentiment associé à la technique et le savoir-faire. Car avec l’amour et sans la technique ou avec la technique mais sans l’amour, on ne peut pas faire de la bonne cuisine.